Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 17:01

IVG vs infertilité ? Sans opposer deux problématiques de santé (publique) différentes et non concurrentes même si divergentes forcément, sans nier les "droits" (mais aussi devoirs non ?) et besoins des uns et des autres, mais parfois il faudrait quand même remettre les choses à leur place.

 

Effarée par la lecture d'un article, publié, il est vrai, par un journal dont on connait le côté partisan et obscur. Oui je suis épuisée par les effets conjugués de la stim récente et de la progestérone dont je me gave + le lâcher-prise post tout ça, mais j'ai encore un cerveau qui fonctionne. Et je suis tombée sur cet article, hallucinant à mes yeux...

Bref, on s'y insurge parce qu'il n'y a pas assez de centres IVG (pas dans tous les départements !!) et que les femmes subissent une pression qui les mettent "mal à l'aise" (euh elle était pas mal à l'aise quelques semaines avant la nana qui s'est envoyée en l'air sans préservatif, rassurez moi ? p... 2 ou 3 jours par mois quoi faut le chercher un peu non ?!) et que les délais sont longs (3 semaines !!!)

 

A titre de comparaison, pour l'infertilité, y a t-il un centre AMP par département ? Combien de couples ne subissent ils pas une pression pour abandonner leur parcours car trop peu de chances ou pire, sont mis en voie d'attente (attendez, ça va venir, 2 ans au moins), ou mal orientés vers des techniques sans issue au vu de leur profil puis après jugés "trop vieux" ? Et les délais, ah oui, parlons des délais pour obtenir un don de sperme, voire d'ovocytes, c'est un peu plus de 3 semaines me semble-t-il ? Quant à la pression, si une femme veut avorter, et bien elle sait ce qu'elle veut, non, et se fout des pressions ? Ou alors elle est indécise, et là, c'est à elle de se poser les bonnes questions (enfin aurait du se les poser avant, car la contraception ce n'est pas si compliqué non ?), personne ne peut le faire à sa place. Et cet article qui parle du côté "pas anodin" de la fausse couche médicamenteuse, ah oui, parce qu'on entoure et prévient la PMette qui doit passer par là de ce qu'elle va vivre, alors qu'elle, elle le veut son bébé et n'a aucune envie de le voir s'évacuer en lambeaux dans les chiottes ? 

 

Priorités à deux vitesses dans ce pays, dirait-on, alors même qu'un couple sur 6 est touché par l'infertilité (je ne connais pas les chiffres mais je ne pense pas qu'une femme sur 6 choisisse de faire une IVG ?).

Et rappelons qu'à ce jour, seulement 4 FIV sont remboursées par couple alors qu'il n'y a pas de seuil qui limite le nombre d'IVG remboursée par femme, et ce alors que de plus en plus d'irresponsables utilisent l'IVG comme moyen de contraception (différents professionnels de santé dénoncent cette tendance pourtant préjudiciable à la santé et à la fertilité future de la femme). Ah ben oui, la pilule et les préservatifs, c'est pas remboursé, alors autant faire une IVG n'est ce pas ?!

 

Coup de gueule, qui va peut être choquer, mais je m'en fous. Je précise toutefois que je suis bien évidemment et absolument pour l'IVG qui est un "progrès" médical et sociétal évident dans nos sociétés dites développées. Mais c'est un choix comme son nom l'indique de faire une IVG et tout choix peut parfois être douloureux mais il faut assumer soit de s'envoyer en l'air sans protection avec les divers risques que cela comporte (le VIH ça existe encore non ?), soit avec quelqu'un qu'on ne connait pas et/ou qui ne veut pas partager plus. Oui bien sûr les accidents de capote ou de pilule, mais quand même, 99% et quelques % de fiabilité alors. Et si les taux de réussite en PMA étaient les mêmes, on serait heureux n'est ce pas ?

La PMette (et son compagnon) n'a pas le choix, ni de son parcours d'infertilité, ni de son traitement, ni de son résultat, ni, si début de grossesse il y a, de ce qui peut, parfois malheureusement, arriver par la suite, ... ni de ce qui peut ne jamais arriver s'il n'y a jamais accroche...

 

Alors ça va aller, penser à sa pilule ou à mettre un préservatif, ca n'a jamais tué personne et empêché de s'amuser, pour un coup d'un soir ou ce qu'on veut. Bref, l'irresponsabilité et l'étourderie remboursées par la Sécu, et les pleurnicheries qui vont avec parce que ce droit serait menacé (euh en quoi au fait, comme le remboursement à 100% a été obtenu et la condition de détresse enlevée tout récemment ?), ca va aller là... Vous avez déjà entendu parler, vous, d'un "la PMA, c'est un droit" qui pourrait pourtant devenir d'actualité avec les résultats inquiétants de dégradation du sperme des Français, ou d'un droit des infertiles ? A part celui de se cacher pour pleurer, parce que, bouh, l'infertilité c'est pas beau... Enfin plutôt, le droit de se barrer à l'étranger parce que, à partir d'un certain âge, la PMA ça n'existe plus en France.

 

Tiens, une proposition qui me passe par la tête: pour chaque femme qui demande une IVG, elle fait un don d'ovocytes quelques mois après ? Juste manière de comprendre que ce qui est si facile et si insouciant pour elle (faire un gosse, ah ben oui mais en fait je voulais pas), pour certaines c'est dur et douloureux... Bon pour le don de sperme, ça va être plus dfficile de tracer les auteurs...

 

 

Femmes. "En France, le droit à l'avortement reste menacé"

Libération

 

Caroline Rebhi, membre du Planning familial, fait le point sur les attaques contre le droit à l'avortement en France et souligne tout de même des avancées.

 

«Le droit a l’IVG a été renforcé récemment en France en enlevant, dans la loi, la notion de détresse comme condition pour y avoir recours. Depuis avril 2013, le remboursement à 100 % par la Sécurité sociale a aussi été acquis. Malgré tout, ce droit reste menacé. Lors des échographies, certains professionnels continuent de suggérer à la femme de garder l’enfant, la mettant mal à l’aise pour demander une IVG. D’autres médecins, de plus en plus nombreux, invoquent leur clause de conscience pour ne pas appliquer la loi de 2001 qui a repoussé le délai d’avortement de douze à quatorze semaines d’absence de règles.

 

Autre difficulté : certains praticiens ne laissent pas suffisamment le choix sur la méthode d’avortement. En dessous de sept semaines, on va imposer la méthode médicamenteuse plutôt que chirurgicale, car moins coûteuse. Or les femmes ne savent pas forcément que cela provoque une fausse couche, ce qui est loin d’être anodin et ne peut être choisie qu’en toute connaissance de cause. Enfin, l’IVG est menacée par un trop faible budget : 110 centres ont fermé depuis dix ans, il n’y en a même plus un par département. Il y a une inégalité territoriale. Dans certains hôpitaux, en août et pendant les fêtes, les délais d’attente dépassent trois semaines ! Il faut donc redonner des moyens. Il est aussi indispensable de créer des centres IVG autonomes dans l’hôpital avec du personnel formé pour mieux accompagner les femmes. Enfin, il faut arrêter de les culpabiliser avec l’avortement sous prétexte qu’il existe beaucoup de moyens de contraception. L’IVG est un droit.»

Repost 0
Published by 6cellules - dans pH2 - pH9
commenter cet article
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 13:19

Tombée par hasard sur la page FB d'un site "pour mamans qui veulent sortir des sentiers battus" (si elles avaient été Pmettes, elles sauraient ce que ça veut dire ?!!), voilà que je tombe sur l'appel aux "perles" des enfants qui font rire. Et l'une qui apparemment les fait bien marrer:

 

Jules 10 ans: "Maman, tu produis encore des ovules ?" puis se tournant vers sa soeur "et toi, tu as commencé à en produire ?" commenté d'un laconique "ah les hommes!" et suivi d'un "On se marre".

 

Voilà, les fertiles se marrent... Et nous on espère juste que les Espagnoles et les Tchèques (pour ne citer qu'elles) se marrent moins et nous aident, elles. Coming out sur FB ? Je n'ai pas pu m'empêcher de commenter, of course.

 

Pour celles qui auront la curiosité: page Facebook de "Kidimum", pas BAMP du tout donc...

Repost 0
Published by 6cellules - dans pH2 - pH9
commenter cet article
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 14:31

Lu dans la presse. Mieux vaut en rire non ? Des petites annonces d'un goût douteux aux US...

 

À vendre : test de grossesse déjà positif

Par Pauline Fréour, Le Figaro

 

Aux Etats-Unis, des femmes enceintes se sont mises à vendre des tests de grossesse au résultat positif, rapporte le site de la chaîne ABC. Ils sont proposés à 25 dollars sur le site d'annonces gratuites craigslist.org. Les vendeuses mettent en avant des arguments de vente plus ou moins farfelus : inciter un petit ami à vous demander en mariage, faire une farce à ses parents, voire se faire offrir le coût d'un avortement et partir en vacances avec l'argent.

 

 

 

Repost 0
Published by 6cellules - dans pH2 - pH9
commenter cet article
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 15:05

Vu sur FB. Une métaphore qui pourrait être jolie et pleine de sens si elle n'était si cruelle pour ceux qui n'ont pas d'enfant. Bref, lisez et vous verrez: t'as pas d'enfant, tu passes à côté de La chose importante dans la vie, en résumé.

En tout cas, cruelle pour moi qui suis passablement au fond du trou de l'espoir qui s'est fait la malle mais je tacherais de venir raconter comment mon super plan de bataille PMesque pour doper nos ultimes chances se casse royalement la gueule et comment le monde cruel de la PMA m'en a bien mis plein la gueule ces derniers temps.

 

L'histoire d'un pot de mayonnaise et de café.

 

Il était une fois, un professeur de philosophie qui, devant sa classe, prit un grand pot de mayonnaise vide et sans dire un mot, commença à le remplir avec des balles de golf.

Ensuite, il demanda à ses élèves si le pot était plein. Les étudiants étaient d'accord pour dire que OUI.

 

Puis le professeur prit une boîte pleine de billes et la versa dans le pot de mayonnaise. Les billes comblèrent les espaces vides entre les balles de golf. Le prof redemanda aux étudiants si le pot était plein. Ils dirent à nouveau OUI.

 

Après, le professeur pris un sachet rempli de sable et le versa dans le pot de mayonnaise. Bien sûr, le sable remplit tous les espaces vides et le prof demanda à nouveau si le pot était plein. Les étudiants répondirent unanimement OUI.

 

Tout de suite après le prof ajouta deux tasses de café dans le contenu du pot de mayonnaise et effectivement le café combla les espaces entre les grains de sable. Les étudiants se sont alors mis à rire…

Quand ils eurent fini, le prof dit :« Je veux que vous réalisiez que le pot de mayonnaise représente la vie. Les balles de golf sont les choses importantes comme la famille, les enfants, la santé, tout ce qui passionne. Nos vies seraient quand même pleines si on perdait tout le reste et qu'il ne nous restait qu'elles. Les billes sont les autres choses qui comptent comme le travail, la maison, la voiture, etc... Le sable représente tout le reste, les petites choses de la vie. Si on avait versé le sable en premier, il n'y aurait eu de place pour rien d'autre, ni les billes ni les balles de golf. C'est la même chose dans la vie. Si on dépense toute notre énergie et tout notre temps pour les petites choses, nous n'aurons jamais de place pour les choses vraiment importantes. Faites attention aux choses qui sont cruciales pour votre bonheur. Jouer avec ses enfants, prendre le temps d'aller chez le médecin, dîner avec son conjoint, faire du sport ou pratiquer ses loisirs favoris. Il restera toujours du temps pour faire le ménage, réparer le robinet de la cuisine… Occupez-vous des balles de golf en premier, des choses qui importent vraiment. Établissez des priorités, le reste n'est que du sable. ».

 

Un des étudiants leva alors la main et demanda ce que représente le café. Le professeur sourit et dit :« C'est bien que tu demandes. C'était juste pour vous démontrer que même si vos vies peuvent paraître bien remplies, il y aura toujours de la place pour une tasse de café avec un ami.

Repost 0
Published by 6cellules - dans pH2 - pH9
commenter cet article
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 11:41

Coup de geule ! Lu ce matin... L'Academie de médecine enquête sur le ressenti sur l'AMP en France des couples... homosexuels. Et, euh, le ressenti des couples hétéros, ça compte pas, hein ? Avez vous entendu parler d'une enquête de ce type pour les hétéros, sur nos besoins et comment se passe la PMA ?? Non, hein ? Hallucinant ?! Et pourtant je suis absolument gay-friendly mais là, cela rejoint malheureusement une tribune coup de gueule que j'ai écrit l'autre jour et pas encore publiée sur le sectarisme qu'on voit naitre de la part des associations gays pour leur PMA à eux... 

Et puis je note un terme "l'ouverture éventuelle de la PMA et de la GPA à des indications non médicales». Ah bon, parce que la GPA pour raisons médicales est autorisée en France ??

 

En tout cas, encore des amalgames divers et variés dans la presse et la confirmation, si besoin était, qu'un collectif comme BAMP était plus que nécessaire !

 

« PMA et GPA : l'enquête secrète de l'Académie de médecine »

Le Figaro

 

C’est ce que titre Le Figaro, qui évoque sur sa Une « la nouvelle offensive des partisans » de la procréation médicalement assistée et de la gestation pour autrui. Le journal explique que l’Académie « mène une enquête sur les attentes des couples homosexuels auprès des gynécologues obstétriciens ».

 

Le Figaro observe ainsi sur une double page qu'« en matière d'éthique médicale l'initiative est inédite. Un questionnaire portant sur leur expérience et leur opinion sur l'assistance médicale à la procréation pour les couples de même sexe vient d'être adressé aux gynécologues obstétriciens par l'Académie nationale de médecine. Cette «enquête confidentielle», menée «notamment» pour le compte de l'Académie […] et avec l'aide du Collège national des gynécologues obstétriciens français, s'inscrit dans le cadre d'un «groupe de réflexion sur l'ouverture éventuelle de la PMA et de la GPA à des indications non médicales». Un rapport prenant en compte les résultats de cette enquête […] sera rédigé avant la fin de 2013… », précise le quotidien.

Dans leur lettre adressée aux praticiens, les Prs Pierre Jouannet et Roger Henrion écrivent ainsi : « Lors des débats (sur la loi Taubira, NDLR), les possibilités d'ouvrir l'accès de ces couples à la PMA et à la gestation pour autrui ont régulièrement été évoquées. Ces possibilités seront peut-être prévues dans de prochains projets de loi après un débat qui devrait être organisé sur le sujet, notamment par le Comité consultatif national d'éthique ».

« Quant au questionnaire, il porte sur le nombre de «couples homosexuels souhaitant devenir parents» reçus en 2011 et en 2012 et les «types de demande» (PMA ou GPA, en France ou à l'étranger). Il se termine par les questions: «Pensez-vous que la PMA devrait être accessible aux couples homosexuels en France? Si oui, devrait-elle être prise en charge par les caisses d'assurance-maladie?». Sont ensuite demandés des renseignements sur l'âge et le lieu d'exercice du médecin, qui peut rester anonyme », indique Le Figaro.

Le journal remarque que ce questionnaire « sème le trouble et suscite de vives réactions », et cite un gynécologue obstétricien : « C'est un scandale invraisemblable ! On nous demande carrément si on transgresse la loi ! Et si on est pour la PMA et la GPA pour les homosexuels ! Tout cela émanant d'une haute instance morale qui a pour vocation de conseiller le gouvernement…».

« Le médecin qui fraude et qui reçoit cela, il est déculpabilisé ! Il y a donc une volonté de préparer les esprits, de dire “puisque ça se passe à l'étranger, pourquoi pas en France ?”, puis de mettre la loi en accord avec certaines pratiques marginales », poursuit le praticien. Le Pr Jouannet répond qu’« il est légitime de savoir si des médecins sont consultés par des couples du même sexe et comment ils réagissent ! Cette enquête étant confidentielle, je ne veux pas polémiquer ».

Le Figaro observe par ailleurs qu’« un site Internet pour aider les homosexuels à trouver des professionnels dans le domaine du droit et de la santé voit le jour ». Le journal cite Stéphane Cola, fondateur d’AvocatsGayFriendly.fr, qui déclare qu’« il y a un vrai besoin. Environ 10.000 personnes effectuent chaque mois une recherche sur Internet pour trouver un “avocat gay friendly”. Et près de 14.000 personnes tapent “médecin gay ou gay-friendly”, sur Google. Jusqu'ici, cette recherche restait infructueuse ». Le quotidien indique qu’« en septembre, son annuaire d'avocats s'enrichira d'une liste de médecins gay-friendly ».

 

« PMA, une enquête de l’Académie de médecine suscite la polémique »

La Croix

 

La Croix note à son tour qu’« un questionnaire a été envoyé à plusieurs milliers de gynécologues pour connaître leurs pratiques concernant les couples de même sexe désirant un enfant ». Le journal observe que l’enquête « serait peut-être passée inaperçue en d’autres temps. Mais dans le contexte de crispation qui perdure après l’adoption de la loi sur le «mariage pour tous», elle suscite des inquiétudes sur une éventuelle ouverture de la PMA aux couples de femmes ».

La Croix rappelle que « tout a commencé en janvier par la création, au sein de l’Académie de médecine, d’un groupe de réflexion coordonné par Roger Henrion «sur l’ouverture éventuelle» de la PMA «à des indications non médicales», ainsi que sur la gestation pour autrui. Dans le cadre de ce travail, l’Académie a jugé utile d’envoyer à plusieurs milliers de gynécologues un questionnaire afin de connaître leurs pratiques ».

« Pour les opposants au «mariage pour tous» et à ses conséquences sur la filiation, une telle initiative suffit à mettre de l’huile sur le feu. […] Pour le président du Collège national des gynécologues, Bernard Hédon, «il est souhaitable que l’Académie réfléchisse à de tels sujets». Et la polémique née hier, après la publication de l’information dans Le Figaro, est «stupide» », continue le journal.

La Croix ajoute que « Roger Henrion se dit stupéfait d’une telle controverse, observant que «mener une enquête ne préjuge en rien des conclusions du groupe de réflexion». Les recommandations de l’Académie de médecine à ce sujet […] sont attendues fin 2013, avant l’avis du Comité national d’éthique. Roger Henrion rappelle en outre que, en 2009, l’Académie s’était prononcée contre la gestation pour autrui ».

Repost 0
Published by 6cellules - dans pH2 - pH9
commenter cet article
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 19:31

Le chiffre du jour qui tue:

Parmi les couples consultant pour infertilité, 54% auront un enfant au bout de 6 ans de PMA.

Sans commentaires.

Repost 0
Published by 6cellules - dans pH2 - pH9
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 23:51

Vu sur FB. Conclusion: pour certains, copuler un soir = accoucher 9 mois plus tard. Il parait en effet que pour certains, ça marche ainsi... Sourire amer...

 

 

 

Repost 0
Published by 6cellules - dans pH2 - pH9
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 14:53

Voilà le mail que 6 Cellules a reçu il y a quelques jours. Ca vous rappelle des souvenirs non ? Quand M6 et les autres harcelaient certaines PMEttes blogueuses pour des supers émissions pas du tout faussement racoleuses et surtout tellement honnêtes et sincères et pertinentes...Passons. Ici, j'avoue qu'un truc m'interpelle. Ont ils (vraiment) lu ce blog ? Parce que, comment dire, en tant que PMette nullipare qui n'a jamais eu la moindre accroche de sa vie et de celles de ses 8 embryons, dans quelle catégorie suis je censée témoigner ? Bon je pense que je vais répondre parce que j'ai drôlement envie de mettre les points sur les "I", les grands et les petits, ça fait du bien parfois. Ben oui, quoi. On se prétend journaliste et on veut faire des émissions et on se renseigne même pas sur qui on contacte ? Voire on sait même pas de quoi on parle d'ailleurs ?

 

ps1: à moins qu'on ne me range dans la catégorie "Maman à 40 ans", auquel cas Doctissimo est en fait une voyante et elle a de bonnes nouvelles à me donner pour 2013 ? Fallait le dire aussi, quoi.Dans ce cas, tope là !!

 

ps2: Guillaume, si tu passes par là, désolée mais vraiment, faut être un peu sérieux dans la vie et dans son métier quoi. Ah mais non j'oubliais, tu lis pas les blogs des témoins que tu contactes...

 

 

À propos du tournage d'une émission pour Doctissimo

 

Bonjour,

Je me permets de vous contacter car je suis journaliste chez 909 Productions et je travaille actuellement sur la chaîne Youtube de Doctissimo.

Le 12 décembre prochain, à Paris, nous tournons un peu plus d'une dizaine d'épisodes d'une émission consacrée aux parents.

Nous avons de nombreuses thématiques telles que:

- MAMAN A 40 ANS
- FAMILLES NOMBREUSES 

- PAPA AU FOYER
- J’AI FAIT UN ENFANT SEULE

- ENFANTS HYPERACTIFS
- ELEVER UN ENFANT HANDICAPE
- ELEVER UN ENFANT MALADE
- CESARIENNE DE CONVENANCE
- J’AI LA GARDE EXCLUSIVE DES ENFANTS 

- SEXUALITE APRES LA GROSSESSE
- FAUSSE COUCHE
- ENFANT ADOPTÉ
Les équipes de Doctissimo m'ont parlé de votre blog et m'ont conseillé de vous contacter pour voir avec vous si une participation à notre émission pouvait vous intéresser sur un, ou deux thèmes?
Et, par ailleurs, connaîtriez-vous des parents concernés et potentiellement intéressés par ce projet?
Merci d'avance pour l'attention que vous porterez à cette demande; et n'hésitez pas si besoin.
Bonne soirée!

Repost 0
Published by 6cellules - dans pH2 - pH9
commenter cet article
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 14:43

Article polémique !!! Lu dans ma revue de presse ce matin... Quelque part cela me fait hurler !! Je rassure tout le monde: oui je suis (et j'ai toujours été) pour l'IVG et d'ailleurs de plus en plus au fur et à mesure de mon parcours d'infertilité. Mais rembourser l'IVG (choisie) alors que l'infertilité (pas choisie) ne l'est pas vraiment dans les faits , je trouve cela choquant. Alors ok, il s'agit de promesses de campagne raccoleuses et peu ragoutantes de socialistes en campagne mais quand même. Je considère de plus en plus (hors cas de viol bien sûr je précise) qu'une femme qui tombe enceinte sans l'avoir choisi... de nos jours avec les multiples moyens de contraception existants et avec l'infertiltité galopante, faut quand même un peu le chercher... Et que si c'est un choix personnel (de vouloir un gamin) et non de couple (ce qui peut donc conduire à une IVG car tout à coup on se rend compte de ce que cela signifie d'avoir un enfant seul(e)), ce n'est pas à la société de supporter ces erreurs de casting là. Par contre, pour toutes celles et tous ceux qui sont touchés par l'infertilité (cancer, malformations, distilbene, endométriose, inexpliquée... j'en passe et des pires), là personne n'a choisi et on chipote encore le remboursement de tels ou tels examens (la fameuse AMH pourtant réputée incontournable dans les bilans d'infertilité mais toujours pas sur le barême Sécu ?) ou de seulement 4 FIV !

Alors oui, et tant pis si certains sont choqué(e)s, je pense qu'à l'heure des restrictions budgétaires, il faut que chacun prenne ses responsabilités. Et que si on veut b... avec quelqu'un avec qui on ne veut pas d'enfant, on choisit son jour ou alors on sort couvert ! C'est pas si compliqué non ? Et c'est en tout cas pas à la Sécu de payer !QUe l'argent de la Sécu (s'il en reste !) serve à de vraies raisons et problèmes de santé publique, et pour tout le reste à chacun de se prendre un peu en charge (c'est valable pour beaucoup de choses d'ailleurs...) !

 

« Les IVG bientôt prises en charge à 100% »
Les Echos

Les Echos fait savoir que « l'interruption volontaire de grossesse sera bientôt prise en charge à 100% par l'assurance-maladie. Marisol Touraine devrait annoncer dans quelques jours la concrétisation de cette promesse de campagne de François Hollande. La mesure devrait figurer dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2013, présenté lundi ». Le journal rappelle que « l'IVG chirurgicale est actuellement remboursée à 80%, l'IVG médicamenteuse à 70%, sauf pour les bénéficiaires de la CMU, prises en charge à 100%. Les tarifs sont variables mais sont généralement compris entre 190 € (pour une IVG médicamenteuse en cabinet médical) et 450 € (pour une IVG chirurgicale dans une clinique privée) ». Les Echos ajoute que « cette disposition emblématique aura un coût limité. Les IVG représentent une dépense de 70 millions d'euros, dont 55 millions à la charge de l'assurance-maladie, selon une estimation de l'Igas d'il y a 3 ans ». Le quotidien poursuit : « Autre promesse du président de la République, le budget de la Sécurité sociale mettra fin au rapprochement des tarifs des établissements de santé publics et privés. Les premiers sont supérieurs aux seconds, et l'objectif du gouvernement précédent était de les harmoniser progressivement. Les hôpitaux contestaient cette convergence, estimant qu'ils accueillent des patients plus coûteux que les cliniques (personnes âgées, précaires...) ». Les Echos remarque que cette « fin de la convergence, très critiquée par le secteur privé, soulagera un peu les budgets des hôpitaux publics. Mais elle aura un coût pour la Sécurité sociale, qui rembourse les actes aux établissements ». Le journal observe enfin que « le projet de loi devrait apporter une deuxième bouffée d'oxygène à l'hôpital : les plus gros établissements pourront émettre des billets de trésorerie. Ils n'en ont pas la possibilité actuellement, et dépendent donc entièrement du crédit bancaire pour leurs besoins de trésorerie de court terme. Ce qui s'avère de plus en plus difficile, les banques se montrant frileuses devant la situation financière dégradée de certains hôpitaux ».

Repost 0
Published by 6cellules - dans pH2 - pH9
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 09:13

A propos de cette greffe d'utérus. Et de la connerie des gens qui se croient obligés de donner leur avis sur ce qui ne les concerne pas, de juger les "couples stériles" (sic) et de donner des leçons.

 

Retour sur les faits: hier une "copine FB" met sur son profil facebook un article de vulgarisation à propos de la greffe d'utérus récemment réalisée en Suède. Une nana commente en disant que, en gros, vous jugerez ci dessous, a-t-on droit à "la grossesse à tout prix" ? Je précise que cette nana a 2 gosses (donc pas de pb d'utérus à priori !), qu'elle a du subir une IMG ce qui selon elle lui donne la latitude de juger les couples intertiles et de les comprendre (ben voyons, avec 2 gosses eus sans pb, elle comprend ce qu'est un parcours PMA...). Je précise aussi qu'elle a une malformation sur une jambe d'après ce que j'ai appris après et que je lui ai donc adressé un message privé lui disant que je ne me permettrai pas, moi, de dire que je comprenais ce qu'elle vivait avec son handicap, ni de me prononcer sur si c'était bien ou mal de se faire appareiller ou de le vivre sa situation de telle ou telle manières. En effet, je ne sais pas ce que c'est que de vivre avec un  "handicap" apparent, je ne me permets donc pas de donner des leçons la dessus et de dire ce qui est bien pour eux. Et je lui ajoute dans ce message privé que j'apprécierai qu'elle en fasse de même avec des choses qui ne la concernent pas: son utérus fonctionne, elle n'a pas besoin de greffe sur ce sujet non ?

 

Bien sûr, le "les couples infertiles n'ont qu'à adopter" m'a passablement agacé aussi...  Surtout quand la personne qui le dit a 2 gosses et qui plus est quand on connait à quel point c'est de plus en plus difficile et long d'adopter au vu de la situation internationale (tant d'enfants à aimer ?? ah bon, où ça, comment ?? et sont ils vraiment adoptables ???)... Mais non, selon elle, il faut des cellules d'écoute parce  tous ces égoistes d"infertiles ont du mal à renoncer à la filiation biologique.

 

Bref, voilà un article qui s'intègre parfaitement dans la catégorie des coups de gueule contre la connerie humaine...

 

 

Greffe inédite : deux Suédoises ont reçu les utérus de leurs mères

www.maxisciences.com

Ce week-end en Suède, des médecins ont procédé à deux transplantations d'organe...

 

Mme V :  d'un côté je comprends bien la douleur des couples stériles, je ressens de l'empathie pour eux, je salue les avancées de la médecine et de la science mais en même temps je me demande si la grossesse est un droit? Jusqu'ou aller? Parralèllement ne pourrait-on pas mettre aussi en place des cellules d'écoute pour aider des couples à faire le deuil d'une grossesse dite naturelle, et les aider à se tourner vers l'adoption? il y a tant d'enfants à aimer, alors quand la nature donne un signal aussi fort que la stérilité, la réponse médicale jusqu'au boutiste est-elle la seule et réelle solution? Ce sont des questions que je me pose, pas des condamnations sous jascentes, je le précise!

 

A : Il serait sans doute pertinent avant de parler et de raconter n'importe quoi de se renseigner sur, par exemple, ce que ressentent vraiment les couples infertiles (et non stériles...) et de regarder, tioujours par exemple, ce qu'est la situation réelle de l'adoption. Merci pour tous ceux qui sont réellement concernés et qui, eux, ne se permettraient pas de venir vous juger dans votre quotidien (sans doute de mère de famille qui croit être parfaite ??)   Precision :  je n'ai pas lu cet article vulgarisé cause connexion alternative mais je précise qu'il ne s'agit pas d'une première, une 1ere tentative a déjà été faite en Turquie en 2011.

 

Mme V : vous ne savez rien d emoi, alors ne me jugez pas, je n'ai justement pas jugé MOI, je me pose des questions:en ais-je le droit?! et pour ce qui est de l'adoption, justement, c'est un sujet qui me tient à coeur, pour de multiples raisons, et je toruve trés dommage que ce parcours soit si difficile. Et pour information, je ne suis absolument pas parfaite, je suis infirmière puéricultrice et trés attachée tout ce qui touche à l'enfance (j'essaye de toujours placer l'enfant et son avenir au centre de mes réflexions). Merci de ne pas me tirer dessus à boulet rouges pour avoir osé me poser des questions!

 

A : Alors à moins que vous ne soyiez concernée, merci de ne pas dire que bous comprenez ou avez de l'empathie pour les couples infertiles ! Et si vous vous posez des questions: une greffe de rein (faite du vivant du donneur) vous choque -t-elle ? Quelle différence ???

 

Mme V : sincèrement ça suffit! ne peut-on pas ressentir de l'empathie même sans être exactement dans la situation???? Pour info, j'ai du subir une interruption médicale de grossesse à 5 mois pour aberration chromosomique (trriploidie avec enfant non viable) et à un moment on se demandait si le souci n'était pas lié au sexe de l'enfant et le gynéco nous présentait comme seule issue la FIV avec selection d'embryons et c'est à ce moment là que j' ai commencé à me poser des questions, juste à me poser des QUESTIONS, pas à me dire "oui" je vais le faire ou "non" je ne vais pas le faire. Me questionner, avec mon mari. Je comparerais (même si je sais que ce n'est pas comparable) avec l'euthanasie: tout le monde se pose des questions il n'y a pas de consensus, personne ne détient la vérité universelle, les lois divergent selon les pays, on a tous le droit de réfléchir, de penser à une situation, non? Même si on est pas soi même à l'agonie?! Encore une fois, je compatis à la souffrance et à l'attente des couples qui attendent un enfant à chérir, je souhaite à toutes les femmes de connaitre les joies de la maternité, je constate seulement que pour certains couples le parcours ne sera pas forcément facile ni standard. C'est tout.

 

Repost 0
Published by 6cellules - dans pH2 - pH9
commenter cet article

Un Blog De Fiv...

  • : 6cellules
  • : Un blog de FIV, entre difficultés, doutes et espoirs. Et avec des infos scientifiques sur l'AMP
  • Contact

A Propos De Nous

  • 6cellules
  • A & A, 40 ans et des poussières, trouver, un peu tard, l'amour de sa vie et avoir envie d'un enfant. Mais un cancer il y a 10 ans et distilbène in utero... Se battre contre l'adversité, s'essouffler, s'aimer en espérant le meilleur...

Recherche

Archives