Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 14:26

Celle des JO vient de s’éteindre et notre parcours olympique à nous va commencer.
Ces dix derniers jours, c’était la préparation olympique, je veux dire la phase dopage au gonal et cétrotide… Sauf que pour nous quand le taux d’oestradiol explose,
c’est plutôt bon signe. Hier soir, la flamme olympique s’éteint et c’est un peu nous qui prenons le relais avec le déclenchement.
Ca y est, c’est parti, on arrête tout, on ne respire plus, en apnée jusqu’à mardi, jusqu’à la ponction.
J’ai encore en tête la douleur des deux précédentes ponctions, le visage de mon amour tordu par la douleur et l’inquiétude et moi impuissant, simple observateur.
Cette fois ci ce sera sous AG alors on peut espérer à la fois un peu de « confort » et aussi un peu plus de récolte.
Mardi nous y serons tous les deux et, ensemble, nous attendrons le résultat de la ponction, le transfert et peut être la possibilité d’en congeler au cas où.
Surtout, la folle envie que cette fois ci soit la bonne.
Pendant ce temps, les autres parcours des pmettes avec leur lot de bonnes et de mauvaises nouvelles, de déceptions et de douleurs.

Mais voilà que moi aussi je tombe dans le travers de ne parler que des pmettes en oubliant aussi, un peu, leurs hommes…
D’ailleurs les filles, une petite illustration : dimanche matin nous étions au monitoring, on y croise une autre pmette : Apo et elle discute, de leur FIV, de leurs taux, de leurs ovocytes…
M. X et moi, on était là, à côté, comme deux éléments de décoration, comme de simples chauffeurs de taxi. C’est vrai que je lui ai pas demandé des nouvelles de ses spermatozoïdes, les miens sont moribonds, on aurait pu discuter flagelle et forme de têtes…
C’est vrai que c’est dur une FIV et que c’est surtout elle (vous) qui supporte(z) mais à force de cette évidence, nous les spermos, on se retrouve au bord de la
route ; et on regarde ; et après on nous reproche de pas être là, pas assez présent, pas assez impliqué.
Parce que nous aussi on a envie de ce bébé, même si pour un homme ce ne sera jamais comme pour une femme ; même si nous nous ne pouvons pas ressentir tout cela comme vous.
Et oui, les filles, il faut en plus de tout le reste, faire attention à nous garder bien accroché au train de la FIV. Ne pas nous laisser à l’écart.
Moi je m’accroche, l’envie est bien là, le besoin aussi, un peu comme l’entraîneur du sauteur à la perche qui reste dans les gradins mais souffre tout autant que le perchiste au moment d’entamer la course vers la barre.

Cette putain de barre qu’on a tellement envie de sauter ensemble.

Partager cet article

Repost 0
Published by 6cellules - dans Once upon a FIV
commenter cet article

commentaires

Penelope6 14/08/2012 18:23

Une pensée pour vous et que la récolte soit fructueuse.
Merci pour ce joli article que je me suis empressée de faire lire à mon mari qui m'a précisé qu'il n'avait rien à rajouter, tout est dit.
Courage et plein d'ondes positives.
Bises

6cellules 16/08/2012 11:17



Merci pour les ondes et j'espère que tout est rentré dans l'ordre pour toi. je n'ai pas pu commenter hier, cela ne marche pas sur l'ipad mais j'espère que ces pertes ont disparues... Apo



Kaymet 14/08/2012 11:00

Aller, je squatte les commentaires :)
Plein de pensées à vous deux aujourd'hui, pour une belle récolte!

6cellules 16/08/2012 11:05



n'hésite pas à squatter, les petits mots de réconfort sont bienvenus ! Apo



Kaymet 13/08/2012 15:54

Merci monsieur A pour ce billet qui m’a tiré quelques larmes (et oui, les femmes… on ne se refait pas ! ;) ). Tu fais bien de rappeler la présence de l’homme, trop souvent reléguée dans
l’ombre.
Je vous souhaite à tous les deux de respirer quand même profondément pendant cette attente, de vivre la ponction et la suite avec le plus de zénitude possible, et surtout, surtout, de transformer
l’essai pour obtenir enfin cette médaille d’or tant méritée !
Bises

(NB: j'ai doublé le commentaire car il semble s'être perdu)

6cellules 16/08/2012 11:09



Mr A n'écrit pas souvent mais quand il écrit, je suis émue aussi... Ils ont toute leur place nos hommes dans ces parcours, mais parfois peut être qu'on a tendance à dire "je" pour ne pas être
trop caricatural ("nos ovcytes" ?) et aussi pour les protéger peut-être ou parfois crier notre ras-le-bol d'encaisser tous les traitements (la nature est injuste) et les remarques désobligeantes
de l'extérieur (corps médical etc) qui nous font porter toute la responsabilité; Mais ce que je sais, c'est que sans lui, je serai incapable de faire ces FIV, de subir tous ces traitements, d'y
croire et de ne pas lâcher. APo



Kaymet 13/08/2012 15:27

Merci monsieur A pour ce billet, qui m'a tiré quelques larmes (et oui, les femmes... on ne se refait pas ;) )!
J'oublie rarement mon chéri dans mes discussions (en même temps c'est avec lui que j'en parle le plus!), mais dans mon blog j'oublie souvent les lecteurs potentiels; tu as raison de rappeler que la
place de l'homme est trop souvent laissée dans l'ombre.
Je vous souhaite à tous les deux de respirer profondément quand même pendant cette attente, de vivre la ponction et la suite dans la plus grande zénitude possible, et surtout, surtout, de
transformer l'essai et d'obtenir enfin cette médaille d'or tant méritée.
Bises

Un Blog De Fiv...

  • : 6cellules
  • : Un blog de FIV, entre difficultés, doutes et espoirs. Et avec des infos scientifiques sur l'AMP
  • Contact

A Propos De Nous

  • 6cellules
  • A & A, 40 ans et des poussières, trouver, un peu tard, l'amour de sa vie et avoir envie d'un enfant. Mais un cancer il y a 10 ans et distilbène in utero... Se battre contre l'adversité, s'essouffler, s'aimer en espérant le meilleur...

Recherche

Archives