Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 11:11

Faut il attendre entre 2 FIV ? Une étude originale sur le sujet parue dans MBR Info

 

Cycles consécutifs en FIV. Est ce que le délai entre les tentatives impacte les résultats?

 

Question simple souvent posée, étonnamment peu étudiée

 

Titre de l'article initial: Consecutive GnRH-antagonist IVF cycles: does the elapsed time interval between successive treatments affect outcomes?

Auteur de l'article initial:  Reichman D.E

Référence de l'article initial:  Fertility and Sterility, 2013, in press

Rédacteur MBR Info:  Anne Guivarc’h-Levêque

 

INTRODUCTION

La connaissance de l’échec d’une tentative de FIV est toujours difficile pour les couples et ils s’enquièrent souvent rapidement de la date à laquelle ils peuvent recommencer. Il n’y a pas eu d’étude sur le délai idéal entre deux tentatives de FIV en termes de résultats, seule la différence de réponse à la stimulation a fait l’objet de quelques études. C’est une étude difficile à réaliser car le traitement est souvent changé pour une tentative ultérieure.

L’équipe de Cornell dans sa base de données a pu identifier un certain nombre de cycles en antagoniste avec exactement le même traitement sur deux tentatives successives. Ils ont comparé le traitement successif avec un délai de 35 à 55j (un seul cycle sans traitement entre deux ponctions) à un intervalle de 56 à 140j (maximum de 4 cycles entre deux ponctions). Ils ont émis l’hypothèse d’une absence de différence entre les deux groupes. Le délai dans le deuxième groupe a été choisi de telle sorte que l’avancement de l’âge ne puisse pas impacter les résultats.

 

MATERIELS ET METHODES

Ils ont extrait 9157 cycles de leur base de données entre 2002 et novembre 2011 en ont exclu les cycles avec grossesse dès le premier cycle, les cycles avec congélation embryonnaire et les cycles avec un intervalle supérieur à 140 jours entre deux tentatives. Les patientes ont toutes bénéficiées d’un de leurs quatre protocoles antagonistes flexibles : début de stimulation J2 du cycle naturel, prétraitement par OP, prétraitement par E2, prétraitement par E2 plus antagonistes. Le déclenchement est réalisé avec des doses variables d’HCG selon le taux d’E2 ou par agoniste si le taux d’E2 était supérieur à 3000 pg/ml. Le transfert a majoritairement été réalisé à J3, J5 pour les patientes qui avaient plusieurs embryons de bonne qualité à J3.

 

RESULTATS

Sur les 9167 cycles, 721 paires de cycles correspondaient aux critères de l’étude soit 15,7%. 164 cycles correspondent à deux cycles successifs avec un seul cycle d’intervalle et 557 avec de deux à quatre cycles d’intervalle

La majorité des patientes dans les deux groupes avaient une baisse de la réserve ovarienne, avec une moyenne de trois échecs antérieurs. La répartition des différents types de protocole antagoniste était équivalente dans les deux groupes. 

Il n’a pas été observé de différence dans le nombre de jours de stimulation, le nombre d’unités de gonadotrophines, le nombre d’ovocytes ni le nombre d’embryons obtenu. Le taux d’implantation (11,1% vs 13,7%), le taux de grossesse clinique (26,4% vs 30,4%), le taux de naissance (21,4% vs 23,4%) n’étaient pas significativement différent pour respectivement les cycles avec un seul cycle d’intervalle et au moins deux cycles d’intervalle.

 

DISCUSSION

Il existe peu de littérature sur le bien fondé ou son contraire de cycles rapprochés en FIV. En stimulation de l’ovulation il avait été retrouvé un jour de stimulation supplémentaire lorsque deux cycles de stimulation se succédaient.

Les limites de ce travail sont le caractère rétrospectif de l’étude avec un effectif assez restreint limitant la puissance statistique et surtout le profil des patientes avec une diminution de la réserve ovarienne.

Ce travail permet néanmoins de montrer que l’intervalle entre deux tentatives n’est pas un facteur déterminant dans les résultats dans la limite d’un délai trop long qui impacterait par le biais de l’âge. Il n’y a pas lieu de dissuader des couples qui veulent réaliser rapidement un cycle suivant. La flexibilité est possible dans l’organisation de l’activité d’un centre.

 

POINTS FORTS

Première étude sur le sujet en FIV

l’absence de désensibilisation dans les cycles antagonistes permet de renouveler rapidement une tentative.

Réponse à une question souvent posée du délai optimum entre deux tentatives

 

POINTS FAIBLES

Etude rétrospective avec effectif limité

Population étudiée n’est pas la population générale

Partager cet article

Repost 0
Published by 6cellules - dans Un peu de science
commenter cet article

commentaires

Loosequeen 19/02/2013 15:34

C'est intéressant comme étude! Perso, j'ai attendu 4 mois entre FIV1 et FIV2 (avec un TEC entre les 2) et 5 mois entre FIV2 et FIV3. Dans mon centre, je crois que le délai incompressible est 3
mois...

Irouwen 18/02/2013 15:18

Toujours très intéressants les articles que tu mets en évidence ici, c'est très important d'avoir des éléments comme ça.
Merci, pour le temps que tu passe à chercher puis à transmettre

Un Blog De Fiv...

  • : 6cellules
  • : Un blog de FIV, entre difficultés, doutes et espoirs. Et avec des infos scientifiques sur l'AMP
  • Contact

A Propos De Nous

  • 6cellules
  • A & A, 40 ans et des poussières, trouver, un peu tard, l'amour de sa vie et avoir envie d'un enfant. Mais un cancer il y a 10 ans et distilbène in utero... Se battre contre l'adversité, s'essouffler, s'aimer en espérant le meilleur...

Recherche

Archives