Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 20:41

Vaste débat... Vous en pensez quoi, vous ?

 

AMP en PRISON: L’Académie de Médecine juge la demande recevable
Académie nationale de médecine

Saisie en 2011 sur la délicate question de l’assistance médicale à la procréation (AMP) en prison, l’Académie nationale de médecine, à l’issue du rapport réalisé sous la direction du Pr Roger Henrion, vient de reconnaître la recevabilité de toute demande d’AMP en prison à la condition qu’elle réponde aux dispositions de la loi de bioéthique et qu’elle soit indiquée par une infertilité médicalement prouvée et s’inscrive dans une communauté de vie familiale. Dans le même esprit, l’Académie s’est déclarée favorable au développement des unités de vie familiale et des parloirs familiaux.

 

La première demande d’AMP pour des personnes incarcérées remonte à 1977, la première naissance suite à AMP à 1978, mais, après différentes prises de position des instances politiques ou pénitenciaires, les centres d’AMP qui continuaient à recevoir des demandes de détenus se trouvaient incapables d’y apporter des réponses claires et satisfaisantes, tant pour les médecins en milieu pénitentiaire que pour ceux exerçant dans les centres de procréation médicalement assistée.

Ainsi, au cours des 3 dernières années, 12 centres autorisés d’AMP ont été sollicités au moins une fois alors que l’un ou l’autre des partenaires était détenu, pour un total de 16 demandes, dont 14 pour lesquelles il existait une indication médicale confirmée. 3 AMP ont été réalisées.

-Les conditions de la Loi : Si la question de l’AMP en prison entraîne de nombreuses implications pour les structures judiciaires et pénitentiaires, l’Académie a considéré sa réalisation au même plan que le traitement de toute autre pathologie, mais en regard avec deux conditions essentielles de la loi bioéthique votée en 2011 : infertilité médicalement prouvée et persistance d’une communauté de vie. Dans cette perspective, le projet parental du couple, l’intérêt de l’enfant, son bien-être et son avenir doivent être soigneusement pris en considération.

-Les facteurs « santé » physique et psychique seront pris en compte, comme l’âge, la situation respective des parents intentionnels, les antécédents personnels et familiaux, l’environnement familial.

-Les conditions du  bien-être de l’enfant : Ainsi, l’Académie précise qu’après AMP, en cas de conflit entre les intérêts du couple et ceux de l’enfant, c’est le bien être de l’enfant qui devrait être privilégié. L’évaluation du développement psychomoteur de tout enfant, conçu ou non par AMP, né ou ayant séjourné en prison avec sa mère, devrait également être mise en place.

-Les facteurs relatifs à l’incarcération : Les difficultés de mise en œuvre de l’AMP en prison sont également évoquées, mettant en exergue l’importance de facteurs « internes » qui devront également être pris en compte dans la décision de réalisation d’une AMP, tels que le parcours, la cause de l’incarcération et les antécédents judiciaires. En fin de compte, la décision de réaliser une AMP pour les personnes détenues serait prise, selon ces recommandations, par les centres d’AMP autorisés, chargés également d’informer les parents intentionnels des aléas, des contraintes et des conséquences des pratiques d’AMP, d’autre part de leur faire prendre conscience de leur responsabilité parentale.

 

Source : Académie nationale de Médecine Rapport au nom d’un groupe de travail des Commissions X (Reproduction et développement) et XVII (Ethique et droit) Assistance médicale à la procréation en prison

Partager cet article

Repost 0
Published by 6cellules - dans échos & Textos
commenter cet article

commentaires

la fille 29/10/2012 11:52

Mon point de vue se rapproche de celui de Kaymet. J'y suis plutôt favorable.

sicestunefillevouslappellerezvictoire 26/10/2012 18:15

Je ne maîtrise pas bien le sujet, mais j'y suis plutôt favorable.
La prison est déjà une épreuve terrible pour celles et ceux qui y passent du temps, alors ajouter à cela la douleur de l'infertilité et l'interdiction (car le contraire de l'autorisation, c'est
l'interdiction) de la PMA, pour moi c'est comme une double peine (voire même triple). Je pense que plus on sera à avoir accès à la PMA, plus on en améliorera les conditions, au mois à long terme...

eve 26/10/2012 11:29

Alors j'ai pas tout compris , c'est pour des couples tous deux en prisons? ou juste l'homme? Tout dépend de la longueur de la peine et en tout cas je ne suis pas pour que le bébé naisse avec la
maman en prison, j'ai vu un reportage, avec des petits choux en prisons jusqu'à trois ans je crois après ils sont placés, et bien ils sont près de leur mère ok mais c'est en milieu carcéral ça fait
mal au coeur.
Je ne sais pas,pas assez d'éléments pour bien comprendre mais vu comme ça je suis plutot contre.

eve 26/10/2012 11:03

Coucou Apo,
Comme tu l'as lu ils ont préparé mon ordo.J'avais appelé mardi et elle m'avait dit qu'il a une charge de travail trop en retard, que je patiente et le lendemain coup de fil de leur part? Une fille
sur un forum attends également depuis un mois.J'ai attendu 15 jours????
En plus le jour ou j'ai lu que tu n'avais toujours pas reçut le compte rendu fivette , je l'ai reçu le lendemain alors que ma tentative s'est passée bien après la tienne.
C'est à n'y rien comprendre.Contacte les , il ne faut pas hésiter à les joindre une fois par semaine pour les secouer si on a besoin d'un papier ou de l'ordo!
à bientôt Apo

6cellules 26/10/2012 11:20



Oui on a enfin reçu le compte rendu de la FIV avant hier je crois !! Quant à l'ordo, comme on ne fera pas le TEV tout de suite, (cf rdv parisien), pas d'urgence, mais pour le principe, je trouve
ça affolant. On l'a demandé il y a 3 semaines et ils ne savent pas qu'on souhaite attendre pour voir si traitement parisien booste mon endomètre mais ils s'ne foutent c'est tout. S'il est
débordé, il n'a qu'à déléguer grand druide, de toutes façons, on ne peut pas dire qu'il ait des résultats exceptionnels non ??! Bon courage pour la suite



Kaymet 25/10/2012 22:44

Wow! Sacré sujet... j'avoue que je n'y aurais jamais pensé. Ça me parait très important, le nombre de demandes finalement.
Bon, je n'y ai pas réfléchi plus que ça, mais à chaud, je dirais qu'il n'y pas de raison qu'ils n'y aient pas droit - si l'un ou l'autre parent est en prison, il/elle purge une peine qui a été
fixée, et qui a priori ne comprend pas le 'non-droit à la parentalité'...
Bises

Un Blog De Fiv...

  • : 6cellules
  • : Un blog de FIV, entre difficultés, doutes et espoirs. Et avec des infos scientifiques sur l'AMP
  • Contact

A Propos De Nous

  • 6cellules
  • A & A, 40 ans et des poussières, trouver, un peu tard, l'amour de sa vie et avoir envie d'un enfant. Mais un cancer il y a 10 ans et distilbène in utero... Se battre contre l'adversité, s'essouffler, s'aimer en espérant le meilleur...

Recherche

Archives